Atténuer la douleur

La douleur est un langage du corps, un signal d'alarme qui peut parfois être nécessaire.

Chaque personne ressent la douleur d'une manière très personnelle, c'est tout le vécu émotionnel et corporel qui transparaît dans la douleur.

L'utilisation de l'hypnose est validée par de nombreuses études qui montrent que les suggestions utilisées peuvent modifier et réduire la perception de la douleur. Le thérapeute utilise ses techniques et suggestions afin de modifier les symptômes, voire en proposer d'autres plus adaptés au soulagement de la douleur.

"L'hypnose ne soigne pas une maladie mais une personne" dévoile le Dr Jean Marc Benhaiem - Hôpital de la Salpétrière.

 

LA MIGRAINE.

Pour les personnes migraineuses, l'hypnose va tenter d'interrompre le cercle vicieux de l'anxiété - des contractures et douleurs crâniennes.

L'état hypnotique suffit souvent à stopper la migraine, la suggestion de fraîcheur est souvent bénéfique et si associée à la pénombre ou au calme de la séance, l'apaisement arrive.

Cependant, malgré une atténuation ou un espacement des douleurs, il est rarement question de guérison et il peut être utile de refaire de nouvelles séances d'hypnose. Notez toutefois que l'état émotionnel jouera un rôle primordial, il sera donc nécessaire d'aller explorer les émotions encore bloquées.

 

LA LOMBALGIE / LA SCIATIQUE.

Selon une étude réalisée par IRM, l'activité cérébrale a été mesurée chez plusieurs patients lombalgiques chroniques, au repos, certains en état d'éveil avec une suggestion d'analgésie, d'autres en état d'hypnose avec la même suggestion d'analgésie.

Résultats : les patients en éveil ont décrit une baisse de la douleur de 28%, contre 64 % pour ceux sous hypnose. Ceux-ci ont montré une activation d'un réseau cérébral cognitivo-émotionnel.

Pour les chercheurs, la plus grande efficacité de l'hypnose par rapport à l'éveil réside dans le fait qu'elle agit sur la dimension émotionnelle et non sur la seule dimension sensorielle.

Etude menée par Fanny Nusbaum : chercheur associé (Université de Lyon).

 

COLOPATHIE FONCTIONNELLE (ou côlon irritable).

Certaines douleurs du côlon restent invalidantes, malgré des traitements lourds.

Là encore, l'état émotionnel (stress, anxiété, nervosité etc...) jouera un rôle primordial dans les effets apaisants de l'hypnose. L'accent est mis sur les ressources de la personne qui a déjà connu des périodes d'équilibre, de bien-être, et est amenée à les retrouver.

 

CHEZ LE DENTISTE.

La peur de la roulette ou de la piqûre d'anesthésie reste encore très fréquente lorsque l'on parle de soins dentaires. L'hypnose peut atténuer la sensation de piqûre et peut également diminuer salivation et saignements lors des soins, tout ceci en apportant détente et relaxation avant l'intervention du professionnel de santé.

 

AUTRES INTERVENTIONS...

Comme beaucoup d'autres soins ne nécessitant pas d'anesthésie générale, comme les piqûres, les ponctions lombaires, la pose de pansements pour les brulés etc... l'hypnose aura un effet d'accompagnement, de soulagement et de réduction non seulement de la douleur mais aussi du stress, de l'anxiété, voire de la peur liée à ces interventions médicales.

Ajouter un commentaire

 
×